top of page
Autoportrait, début d'un nouveau cycle, juin 2022,

Mon parcours artistique et militant est une véritable passion qui me pousse à continuer d'explorer de nouveaux sujets et de défendre les droits des femmes à travers l'art.

 

Je crois en la puissance de la photographie pour susciter le changement social et je m'efforce de faire entendre les voix des femmes à travers mes projets artistiques engagés.

Autoportrait, début d'un nouveau cycle,
juin 2022

Autoportrait, confinement,
avril 2020

Autoportrait, confinement, Pauline Makoveitchoux photographe féministe, France, Paris

Biographie:

Née en 1986 à Vitry-sur-Seine, j’ai grandi dans un milieu ouvrier à Ivry-sur-Seine, dans lequel je n’ai pas eu beaucoup de choix pour réaliser mes rêves et mes ambitions artistiques en tant que femme pauvre. Après avoir obtenu un baccalauréat technologique, j'ai occupé divers postes dans les secteurs médical et de la restauration. Cependant, c'est après avoir survécu à sept années de violences conjugales que j'ai trouvé dans la photographie un réél moyen d'expression.

 

Mon activisme

En 2015, j'ai rejoint le mouvement féministe et activiste FEMEN. L'année suivante, j'ai contribué à la création et au développement du collectif féministe Insomnia, qui vise à dénoncer en premier lieu le marketing sexiste. En parallèle, j'ai également participé à la création et à l'essor de la Brigade Anti Sexiste.

Le 25 novembre 2016, j'ai organisé et pris part à l'action d'Insomnia rendant hommage aux victimes de féminicides. Cette initiative me tenait particulièrement à cœur en raison d'un double féminicide tragique survenu au sein de ma propre famille.

En janvier 2017, j'ai réalisé mes premières photographies sur le terrain pour documenter l'action du collectif Insomnia en faveur du droit à l'IVG, en réponse aux campagnes d'affichage menées par le mouvement anti-avortement "En marche pour la vie". Mes photos ont été publiées pour la première fois dans la presse.

Quelques mois plus tard, épuisée par mes activités militantes et confrontée à des pressions policières et judiciaires, j'ai décidé de me retirer des collectifs féministes

Ma pratique de la photographie

Je me suis alors consacrée pleinement à la photographie et j'ai suivi des cours spécialisés en photographie studio et reportage photographique afin de perfectionner ma technique.

Dans ma démarche artistique, je cherche à désexualiser les postures et les corps des femmes, donnant ainsi naissance à une nouvelle forme de portraits féminins.

En 2018, j'ai réalisé un reportage photographique intitulé "Alma de Portugal", documentant la vie et les pratiques des pêcheurs traditionnels portugais dans la région de l'Algarve, menacés de disparition face aux méthodes agressives de la pêche industrielle.

En août 2019, j'ai répondu à l'appel Marguerite Stern, pour documenter le mouvement des collages contre les féminicides qu'elle a initié. Mon travail sur les collages a fait l'objet d'une documentation de

4 ans et a été largement publié dans la presse.

En septembre 2019, j'ai créé une série photographique intitulée "Women are not afraid".

Cette série met en perspective les femmes dans l'espace public et vise à dénoncer les agressions sexistes et sexuelles qu'elles subissent. Un manifeste accompagnant la série a été traduit en neuf langues.

Entre 2019 et 2023 Women are not afraid a été exposé dans plusieurs villes de France.

Autoportrait, confinement,
avril 2020

bottom of page